TECHNIQUE DE GRAVURE :

                                         AQUATINTE ET TECHNIQUE MIXTE

Gravure éditée pour "la gravure Originale"
La plaque de cuivre est préparée afin qu’aucune tache de graisse n’apparaisse.

 

                                               Création d’une matière

                        


       1.    On dessine au pinceau préalablement trempé dans du bitume l’aspect de la matière désirée.

         2.    Des grains de collophane ( résine ) sont déposés à la surface de la plaque au moyen
                d’une boîte à grains.
                Cette poudre de résine dense et uniforme est chauffée jusqu’à ce qu’elle fonde,
                devienne transparente et se fixe sur le métal .                                
         3.    On trempe la plaque dans de l’acide ( fer chlorure III)

                La surface est attaquée, Les parties bitumées sont préservées.
         4.    On renouvelle successivement toutes les opérations.

                L’on trempe la plaque dans le bain d’acide plusieurs fois selon des temps échelonnés.

         5.    Avec le grattoir,  sur le cuivre, on atténue les effets contrastés de la matière obtenue.

                                                       


                                                       L’aquatinte

 
L’aquatinte est un procédé technique de gravure utilisé pour créer des zones chromatiques.

La plaque est déposée dans la boîte à grains puis chauffée et ensuite trempée dans le bain d’acide 
 en une seule fois.

Avec le grattoir on  modèle les parties du sujet que l’on veut faire apparaître.

                                              


 

 

 

                                                    Le tirage
 

L’encre est passée au rouleau sur toute la surface afin qu’elle puisse pénétrer dans les creux.
Le surplus d’encre est enlevé à l’aide de tarlatanes.

 
La plaque est imprimée sur un papier humide. Le papier assoupli par l’eau se gaufre et va     
chercher l’encre au fonds des tailles et des creux les plus infimes.

Le tirage apparaît inversé par rapport à l’image travaillée sur la plaque de cuivre.